Derniers articles


:email: :facebook: :mastodon: :twitter:

Flux Mastodon

mastodon
queeramann shared a status by Alda@ltch.fr

Et quand vous reprenez ces concepts à votre compte en leur donnant un petit coup de jeune, vous faites bien le jeu du cistème à taper sur vos sœurs trans en les traitant de « médicaliste » et de « binaire » comme si c'était une tare de subir tellement de transphobie que la seule échappatoire semble être de tout faire pour ne plus avoir l'air trans.

À faire comme si c'était trop un privilège pour une meuf trans hétéro opérée de vivre dans la peur constante d'être décelée en tant que « fausse femme »

Il n'y a pas de trans binaire et de trans non binaire comme il n'y a pas de transsexualisme primaire et secondaire.

Il y a des gens qui transitionnent et se mangent de la transphobie pour ça. Et il y a des gens qui ne transitionnent pas et ont des privilèges pour ça.

Posted
mastodon
queeramann shared a status by Alda@ltch.fr

Niquez vous le cul bien fort avec votre distinction trans binaire / trans non-binaire.

Mais genre vraiment.

Vous savez d'où elle sort cette merveilleuse idée ? Elle sort de nos amis (non) les psy (encore eux) qui se sont dit que ce serait con que les trans soient solidaires entre elleux et que pour empêcher ça ce serait pas mal de les diviser.

Alors ils ont inventé le transsexualisme primaire qui désigne les meufs trans attirées par les hommes. Celles là étaient considérées comme des hommes homosexuels qu'on pouvait espérer ramener à la normalité hétérosexuelle en leur permettant d'accéder à un protocole de « soins »

Et ils ont inventé le transsexualisme secondaire qui désigne les recalés, les monstres qui se prennent pour des femmes mais continuent d'aimer les femmes (bref, les meufs trans lesbiennes), celles là avaient le droit de se faire interner de force, d'avoir des électrochocs et de se faire lobotomiser.

Posted
mastodon
queeramann shared a status by TransPosees@witches.town

Pour les meufs trans, c'est en substance identique.

Sauf qu'un médecin traitant peut TOUT gérer, pour le traitement hormonal et les différentes ordonnances.

En cas de doute, comme d'habitude : les associations.
Rien de mieux que les groupement de concerné⋅e⋅s.

Posted

Mentions Légales Plan du site